Handball : Yutz sans jamais trembler

Les Yussoises n’ont fait qu’une bouchée de Mérignac qui a lâché prise après la pause.

 

MÉRIGNAC 17 YUTZ 26

150 spectateurs environ. Arbitres: MM. Vauchez et Picard. Mi-temps 9-11. Expulsions temporaires pour Mérignac: Bulucua, Cauly, Derrien, Lewille; pour Yutz: Abdellahi, Priou, Toth (x2)

MÉRIGNAC: Marqueuses : Bulucua (1), Cauly (3), Correa (1), Faure (1), Guillerme (2), Keita (4), Mabo N’Cho (2), Olivar (2), Pouilhes-Giroux (1). YUTZ. Marqueuses : Abdellahi (3), Busuioceanu (3), Garaudel (2), Hadi (5 dont 3 pen.), Nagazi (1), Pele (2), Priou (9), Toth (1).

Après l’ouverture du score par la Mérignacaise Keita, les joueuses de Gilles Boutiali égalisaient par Busuioceanu. Les locales se montraient réalistes et menaient 3-1 (4e ), puis 5-2 (8e ) sous l’impulsion de Cauly. Une grande fébrilité de part et d’autre... avec deux jets de sept mètres manqués paralysait alors la rencontre. Mais Mérignac ne lâchait rien (8-6, 22e ). Côté mosellan, Leila Hadi montrait la bonne direction en mettant au fond ses deux penalties permettant ainsi aux Lorraines de recoller (8-8, 26e ). Avec Sabrina Abdellahi et Amelia Busuiocenau à la baguette, Yutz s’installait enfin aux commandes grâce à deux buts de Marie Garaudel et Samantha Priou (8-10, 28e ). L’équipe lorraine virait en tête à la pause (9-11) alors que Gervaise Pierson s’était montrée décisive dans sa cage (10 arrêts dont un penalty). Tout suspense allait rapidement disparaître dès le retour des vestiaires. La gardienne yussoise poursuivait son festival tandis que Priou marquait trois buts de rang (9-14, 34e ). Correa stoppait l’hémorragie (10-14, 36e ). Abdellahi, Ninon Pele et Priou - la meilleure réalisatrice de la soirée - trompaient Carini la gardienne mérignacaise. Les visiteuses s’échappaient alors (10-17, 40e ). Après trois nouveaux arrêts de Pierson, Priou et Garaudel faisaient mouche en moins d’une minute (11-19, 49e ). Olivar répondait à Busuiocenau, mais les Girondines n’y croyaient plus (12-20, 50e ). Les partenaires d’Abdellahi géraient leur avance (13-24, 54e ) et, insensiblement, commençaient à lever le pied. Les Mérignacaises en profitaient pour réduire l’écart par Cauly et Keita (17-24, 58e ). Mais le dernier mot étaient pour les Lorraines qui inscrivaient les deux ultimes buts de la soirée par Priou, puis - alors qu’elles étaient pourtant en infériorité numérique - par Hadi. La formation la plus complète et la plus homogène l’emportait logiquement.

 

Source : R.L du 15 Février 2016

 Imprimer  E-mail